J’ai une collègue reloue.

Et sinon, je recherche toujours un job de juriste en CDI : je suis efficace, je pige vachement vite et je suis sympa (vous pouvez demander à tous mes collègues, ils vous diront que je suis un joyeux luron toujours prêt à détendre l’atmosphère en faisant des petites chorégraphies dans leurs bureaux). Parce que, le contrat de 6 mois, c’est bien beau, mais à mesure que les semaines passent, j’ai de subites montées d’angoisses dans la journée et je rêve que je perds mes dents, la nuit.

scared

En plus, même si j’adore 90% de mes collègues, n’en demeure pas moins que ma cobureau sent très fort la sueur et que, certains matins, quand j’arrive à jeun et que je suis happée par une odeur de vestiaire de rugbymen, je dois me concentrer très fort pour ne pas faire de malaise.

don't puke

Le pire, c’est qu’elle se qualifie elle-même de « maniaque de l’hygiène », au point qu’elle refuse de poser ses couverts sur son plateau à la cantine, des fois que la vaisselle ait été mal faite. Par contre, mettre du déodorant, ça ne doit pas entrer dans sa définition de l’hygiène. Alors je subis en silence, parce qu’avouez que dire à sa collègue « Pardon, mais tu dégages une forte odeur de transpiration qui me dégoûte au plus haut point, est-ce que tu pourrais PRENDRE UNE DOUCHE, s’il te plaît ? », c’est pas évident.

Des fois, je prends mon courage à deux mains et j’ouvre la fenêtre, mais 1) c’est pas facile à justifier quand il pleut et qu’il fait 8 degrés ; 2) elle finit par me dire qu’elle a froid au bout de 5 minutes et je dois alors douloureusement refermer la baie vitrée en prenant une dernière bouffée fraîche de l’air au dehors ; 3) quand il fait beau, mes allergies au pollen et autres graminées reviennent et je dois choisir entre éternuer 5 fois par minute en ayant les yeux rouges, ou subir une odeur si forte qu’elle imprègne mes vêtements (dans deux vestes, ma carte de fidélité du pressing sera pleine, ouaiiiiis !).

Et puis je crois que j’ai eu tort de lui dire que j’aimais bien les enfants, parce qu’elle se sent obligée de m’interrompre 10 fois par jour dans mon boulot pour me raconter les préparatifs de la communion de son fils, de la marraine de sa fille qui pensait que c’était ce dimanche alors que non, c’est celui d’après, ah mais quelle tête en l’air celle-là, et puis sa petite dernière qui n’aime pas l’école alors qu’elle n’a que 5 ans, qu’elle a toute confiance en l’éducation nationale en France, mais quand même, elle met ses enfants dans le privé parce que c’est mieux, ils sont 35 par classe comme dans le public MAIS C’EST MIEUX, ils ont éducation religieuse mais c’est PAS OBLIGATOIRE, par contre ils ont obligation de se rendre aux célébrations de Pâques, des Rameaux, de la Pentecôte et de Noël, mais sinon c’est rien. J’ai beau être plutôt bonne pâte, je me demande dans quelle mesure elle pense que ces sujets triviaux sont plus importants que la méga assignation que je rédige ou les trois tomes du dossier que je dois éplucher.

out

Bref, je râle, je râle, mais dans trois mois, quand je serai au chômage, je risque sûrement de la regretter.

Publicités

3 réflexions sur “J’ai une collègue reloue.

  1. Pingback: Traité de l’éducation selon ma collègue reloue. | tango, foxtrot, charlie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s