Cet ami si particulier.

Je n’ai jamais été une Brigitte Bardot en puissance. Certes, j’ai une tendance à pousser des petits « oooooh » cuculs à la vue d’un bébé panda ou d’un chimpanzé en couche-culotte, mais c’est tout. Tout ça pour dire que je ne pense pas être des plus extrêmes en matière de cause animale et je vous pardonne volontiers de manger un steak, chacun fait bien ce qu’il veut.

Mes parents n’ont jamais aimé les animaux. A la maison, à part un poisson rouge, la faune n’avait pas sa place. Heureusement pour moi, j’ai été élevée par une nourrice chez qui j’ai vu défiler chats et chiens. Quand il m’arrivait de dormir chez elle, le soir, et que j’avais peur du noir ou que mes parents me manquaient, elle faisait toujours venir le chat dans ma chambre. Je me souviendrai toujours des tâtonnements de la douce bête qui se glissait à mes côtés sous la couverture, et l’apaisement immédiat que cela me procurait. Je n’étais plus seule.

a-house-is-not-a-home-without-a-cat-wall-quote-sticker-h554k-11491-p

Quand j’ai commencé à vivre avec JPS, j’ai entrepris ma campagne de supplications pour que l’on adopte un chat et il a fini par céder. Un beau jour, le véto a appelé pour nous prévenir qu’il avait une portée de chatons, et c’est ainsi que Monsieur Oui-Oui est entré dans nos vies. Des années que je rêvais d’avoir mon chat. Mais cherchez pas, j’ai pleuré en continu pendant les deux premiers jours, persuadée que je ne serai jamais capable de prendre soin de lui. Heureusement, on a fini par s’apprivoiser l’un l’autre et depuis, j’ai gagné un ami. Oui.

Gaspard 65ko

Ca semblera sans doute débile à certains de dire ça. Ils lèveront les yeux au ciel, se féliciteront d’avoir une vie tellement meilleure que la mienne et penseront que la mienne ne doit pas être très riche. Et sincèrement, je m’en contre-carre. C’est tellement différent. Bien sûr, j’ai des amis de chair et d’os, et il me viendrait pas à l’idée de les comparer à Monsieur Oui-Oui. Les plans sont trop distincts.

Monsieur Oui-Oui a changé ma vie. Il m’a appris la patience. Il faut faire avec son tempérament craintif, sa peur du moindre bruit et des autres. Non, ce n’est pas le chat docile des pubs Whiskas. Bon nombre de nos hôtes doivent le trouver stupide, ce chat qui n’aime que ses maitres et refuse de se faire approcher par les étrangers. Mais je l’aime pour ce qu’il est, avec ses qualités et ses défauts, et c’est aussi lui qui me l’a appris. L’aimer parce qu’il est unique. Monsieur Oui-Oui m’a appris à aimer sans rien attendre en retour. Parce qu’il reste un chat, un animal un peu ingrat, et pas une machine à câlins. Il m’a appris à accepter les moments où il a besoin de tranquillité, à privilégier son respect. Il m’a appris la confiance, lorsqu’il se montre câlin et vulnérable, parce qu’il sait que je ne lui ferai jamais aucun mal. Il m’a appris le souci, quand il a dû se faire opérer en urgence et que je suis restée toute la nuit à le veiller comme une mère.

Monsieur Oui-Oui est mon ami. Un ami si particulier. Qui m’apaise et me rassure dès que sa patte se pose sur moi. Un ami à qui je peux tout chuchoter, à l’abri dans sa fourrure. Un ami qui dépend entièrement de moi. Un compagnon de vie qui m’aide à traverser les moments difficiles comme aujourd’hui. Et je vous souhaite à tous de trouver cet amour-là dans votre vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Cet ami si particulier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s