Comme le dit ce bon Serge, "je suis malaaadeuuuh".

C’est dommage que je déteste être malade, parce que je le suis la moitié de l’année.


Je me sens obligée de préciser que je « déteste » être malade, parce que j’ai appris qu’il y a des gens qui aiment ça. Tu leur dis que t’as été arrêtée 3 semaines, ils réagissent comme si tu leur annonçais que t’avais gagné la cagnotte du vendredi 13 au Loto :
         – Ouah la CHANCE ! Tu m’en donnes un peu ? Steplaît, steplaît !
C’est bien connu, pendant un arrêt-maladie, t’es tellement en forme que tu peux aller faire du shopping et regarder les 6 saisons de Sex and the city. Bullshit. Quand t’es malade, tes neurones sont engloutis par les miasmes, tu tiens sur tes jambes tel Bambi qui apprend à marcher (et quand je dis « Bambi », je parle du faon, pas de Michael Jackson, suivez un peu). Même suivre « Motus », tu peux pas, trop compliqué. Tu envisages juste de boire la solution hydroalcoolique pour voir si ça peut aussi tuer les virus à l’intérieur de ton corps.
Quand j’étais petite, j’étais hyper douillette. J’en rajoutais même un peu pour que ma maman vienne me faire des câlins et me permette de sécher l’école. J’avais un petit rhume et je le vivais comme une tuberculose. Que fait Françoise Dolto quand on a besoin d’une bonne analyse pédopsychiatrique ? Et puis un jour, je me suis faite opérer et on m’a posé des drains de Redon près de chaque rein : pas grand-chose, juste un gros tube avec un harpon au bout qui te déchire les chairs au moment de le retirer. Comme les infirmières n’arrivaient pas à le faire parce que je hurlais trop, elles ont appelé le chirurgien. Le type le moins humain de la terre. Il m’a retiré les drains si brutalement que j’ai cru que j’allais vomir de douleur. Mais lui, il était content de jouer les charcutiers :
    – Oh ben tu vois, c’était RIIEEEEN ! C’est vraiment un truc de GONZESSES de pleurer, ça ! C’est comme toutes ces femmes qui crient pendant l’accouchement, j’ai jamais compris ! De toute façon, les femmes, suffit qu’elles aient leurs règles pour qu’elles chialent !
Je l’ai écouté, je l’ai maudit, et allez savoir pourquoi, à ce moment-là, j’ai pensé très fort à Angelina Jolie. J’ignore pourquoi. Une fois j’ai raté un partiel parce que j’avais une chanson de Cauet dans la tête et que ça m’avait empêché de me concentrer pendant 3 heures. Où est Freud quand on a besoin d’une bonne psychanalyse ?
Le truc chiant quand t’es malade, c’est que tout le monde te le fait remarquer. C’est dans ces moments-là qu’il faut avoir confiance en soi et en son potentiel séduction, parce que tous tes collègues se passent le mot pour te faire comprendre que la crève te rend clairement moche :
          – Mon dieu, t’es blanche !
         –  Oui, je suis malade.
         –  Et puis tu as de ces cernes !
        –   Je sais.
        –   Non mais tu fais vraiment PEUR !
         – 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions sur “Comme le dit ce bon Serge, "je suis malaaadeuuuh".

  1. Ouais ce matin on m'a fait :
    – Olala mais t'es blanc !!!
    – Ouais je suis en fin….
    – De vie ??
    – …de maladie. Pourtant je me sentais mieux… -_-

    Et là tu retournes t'enrubanner dans ton écharpe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s