Une bien belle invention qu’est la télé-réalité

Au début de notre histoire, Jean-Philippe Star ne connaissait pas la télé-réalité. Mais comme être en couple, c’est aussi le bonheur de partager des choses et de s’enrichir mutuellement, je lui ai fait découvrir.

 


Comme c’était l’été, j’ai commencé très fort et je lui ai fait regarder l’Île de la tentation chaque semaine. C’était aussi une manière d’éprouver ses sentiments et de voir s’il m’aimait vraiment : c’est aussi pour ça que je lui ai vomi dessus deux mois après. Quand j’ai vu qu’il était capable de me tenir la tête pendant que je quichais dans un parking pour la 7ème fois de la journée, j’ai su que c’était le bon. Une autre idée du romantisme dont les éditions Harlequin devraient s’inspirer.

« L’Île de la tentation » donc. Un concept révolutionnaire pour l’époque. Quatre couples de dindonneaux séparés par une plage pendant 10 jours, entourés de greluches et de strip-teaseurs au teint orange. Il y en a toujours un pour tromper « la femme de sa vie, la future mère de ses enfants, ouais ouais bébé, tac tac t’as vu » au bout de 48 heures, ça ne rate jamais. Jean-Philippe Star, il comprenait pas l’intérêt anthropologique de la chose :

–          Mais pourquoi on regarde ça au fait ?

–          Attends, y’a Brandon qui trompe Cindy !

–          Mais tu regardes ça pour les paysages en fait ?

–          Tu le fais exprès ou quoi ?

J’ai jamais réussi à le convertir aux couples qui se déchirent, par contre depuis il est devenu accroc à « la France a un incroyable talent ». Cette fois, c’est moi qui ne vois pas bien l’intérêt :

–          Mais pourquoi on regarde ça au fait ?

–     Attends, y’a un type qui dresse des caniches pour qu’ils chantent la Marseillaise ! C’est trop bien !

Dans cette émission, on retrouve le schéma classique avec big love pour les danseurs de break dance, le mec bodybuildé qui joue les hommes-drapeau au bout d’une corde et, ma préférée, la gamine de 8 ans qui chante du Whitney Houston. Heureusement, pour redynamiser tout ça, il y a Gilbert Rozon. Il fait le boulot dont rêvent de nombreux gens : il est payé pour être odieux. Au moins, c’est le seul à être honnête et à dire que le numéro du type qui fait des flammes en pétant, c’est naz. En plus, il est québécois, mais pas le québécois épuisant genre Céline Dion, non non, lui tu peux l’écouter sans avoir mal à la tête. J’écoute uniquement quand c’est lui qui parle :

–          Tabarnak, j’suis tanné, c’est platte c’que vous m’faites lô!
–          ?
–          J’va pas m’badrer de t’ça ! Vous m’niaisez ! 

–          On comprend rien, Gilbert.

–          C’est de la MERDE ! Allez, tirez-vous.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “Une bien belle invention qu’est la télé-réalité

  1. Et beh déjà j'ignorais que tu parlais si bien le québécouè 😮
    Mais sinon je pense que JPS apprécie la TV réalité car il mate des boobs zet des bootys en tout genre. JDCJDR.
    Parenthèse : (Le belge de la photo c'est le sosie de PEF quand il fait Mr Merdocu, JDCJDR)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s